Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 08:57

Je vais tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et je me souviens de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, je vis autant que possible en bons termes avec toute personne. 

Je dis doucement et clairement ce que je tiens pour vrai, et j’écoute les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant : ils ont eux aussi quelque chose à dire. 

J’évite les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit.

 

Je ne me compare à personne, je risquerais de devenir amer ou vaniteuse. Il y a toujours plus grand ou plus petit que moi.

Je jouis de mes projets aussi bien que de mes accomplissements.

Je suis toujours intéressée à ma carrière, si modeste soit-elle, c'est une véritable richesse dans les prospérités changeantes du temps.

Je suis prudente dans mes affaires car le monde est plein de fourberie. Mais je ne suis pas aveugle pour ce qui concerne la vertu, qui existe : Beaucoup d'hommes recherchent les grands idéaux ; partout la vie est remplie d’héroïsme.

Je suis moi-même. Surtout je n'affecte pas l'amitié. Je ne suis pas non plus cynique envers l'Amour car il est en face de toute stérilité, de tout désenchantement, aussi vivace et éternel que l'herbe.

Je prends avec bonté le conseil des années en renonçant avec grâce à ma jeunesse.

Je fortifie ma puissance d'esprit pour me protéger en cas de malheur soudain. Je ne me chagrine pas avec mes chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue, de la solitude. Au-delà d'une saine discipline, je suis douce envers moi-même.

Je suis un enfant de l'Univers, pas moins que les arbres et les étoiles. J’ai le droit d' être ici.

L'Univers se déroule comme il le devrait. Je suis en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de Lui.

Je garde, dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans mon âme.
Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

 

Je prends attention : JE TÂCHE D' ETRE HEUREUSE.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 08:54
1. Je cesse toute critique. La critique ne change jamais rien. Je refuse de me critiquer. Je m’accepte exactement comme je suis. Tout le monde change. Quand je me critique, mes changements sont négatifs. Quand je m'approuve, mes changements sont positifs.

2. Je ne me fais pas peur. Je cesse de me terroriser par mes pensées. C'est une façon de vivre effroyable. Je trouve une image mentale qui me donne du plaisir. Je déconnecte mes pensées de peur pour laisser place aux pensées me donnant du plaisir.

3. Je suis douce, bienveillante et patiente. Je suis douce avec moi-même. Je suis bienveillante avec moi-même, tandis que j’apprends les nouvelles façons de penser. Je me traite comme quelqu'un que j’aime profondément.

4. Je suis bienveillante envers mon mental. M'auto-détester n'est que détester mes propres pensées. Je ne te hais pas d'avoir ces pensées. Je change doucement mes pensées.

5. Je  fais l'éloge de moi-même. Les critiques ébranlent mon esprit. Les louanges le fortifient. Je fais l'éloge de moi-même autant qu'il m'est possible. Je me dis à quel point je fais bien chaque petite chose de la vie.

6. Je crée mes propres moyens de soutien. Je trouve des moyens de me soutenir. Je m’ouvre à mes amis et je leur permets de m'apporter leur aide. C'est une force de pouvoir demander de l'aide quand j’en en ai besoin.

7. J’aime mes côtés négatifs. Je reconnais que je les ai créés pour remplir un besoin. Maintenant, je suis en train de trouver des moyens nouveaux et positifs pour remplir ces besoins. Avec amour, je laisse partir ces anciennes tendances négatives.

8. Je prends soin de mon corps. J’étudie l'alimentation saine. De quel genre d'alimentation mon corps a-t-il besoin pour avoir de la vitalité et une énergie optimale ? J’étudie le mouvement. Quel genre d'exercice me donne du plaisir ? Je chéris et je vénère le temple dans lequel je vis.

9. Je travaille devant le miroir. Je me regarde dans les yeux, souvent. J’exprime le sens croissant de l'amour que tu me dédies. Je me pardonne de me regarder dans le miroir. Je parle avec mes parents en regardant dans le miroir. Je leur pardonne aussi. Et, au moins une fois par jour, je me dis "Je t'aime, je t'aime réellement".

10. Je le fais maintenant. Je n'attends pas d'être guérie, d'avoir perdu du poids, d'avoir trouvé un nouveau travail ou des nouvelles relations. Je commence maintenant. Je fais de mon mieux.

Partager cet article
Repost0